20/09/2008

Quelques archives

                

        Quelques archives…

 

SUPPLEMENT blogLe temps passe si vite… La mémoire est parfois fragilisée… Certaines « vérités » sont toujours d’actualité… Alors, pour ne pas oublier, voici quelques archives.

 

·       

 

 

 

 

Franc-Maçonnerie, complot et alchimie

 

 

Mes images Paris 2009 031 BLOGAu printemps 2009, dans le cadre du Salon du Livre de Paris, j’ai été invité par l’animateur Jean-Claude Carton à participer à son émission nocturne « Toutes les étoiles en parlent » programmée sur idFM, radio du Val-d’Oise qui compte quelque 300.000 auditeurs quotidiens à Paris et en Île-de-France.

Lors de cette émission, il y avait un autre invité, Richard Khaitzine, écrivain (« Comprendre l’alchimie », « Le comte de Saint Germain »…), scénariste, conférencier et historien très connu.

L’auditeur, comme l’internaute qui peut également suivre l’émission sur le web, a la possibilité d’intervenir en direct.

Ma présence en studio de 23 heures à 2 heures du matin, a surtout déclenché un nombre impressionnant de questions et de réactions quand j’ai abordé le thème de la Franc-Maçonnerie dans la dernière heure de l’émission !

Assurément, la transparence, le fait de contrecarrer les fantasmes par des exemples probants, un discours simple sans être simpliste…, ont donc donné l’occasion d’échanges particulièrement fructueux.

Parallèlement, mon site internet a connu quatre fois plus de visites provenant de toute la France qu’à l’ordinaire. Incontestablement, la Franc-Maçonnerie est un sujet qui intéresse le commun des mortels, certains étant en recherche !

Voici de larges extraits de cette heure franc-maçonne sur les ondes françaises…

 

Mes images Paris 2009 028 blogJean-Claude Carton : Vous m’avez fait parvenir en service de presse « Le Petit Livre de la Sagesse et de l’Esprit maçonniques » que vous avez publié aux Editions Jourdan et, aujourd’hui, vous écrivez un autre livre sur la Franc-Maçonnerie, ai-je lu sur votre site internet…

 

Pierre Guelff : …et, dans quelques heures, je vais me rendre à la rue Cadet  à Paris, là où se situe le siège du Grand Orient de France, pour couvrir, comme on dit dans le jargon journalistique, une manifestation antimaçonnique organisée par des catholiques ultraconservateurs, événement que je compte relater dans mon futur ouvrage. L’idée de celui-ci découle de mon émission télévisée consacrée à « Bruxelles, capitale architecturale franc-maçonne ». La manifestation au Grand Orient consistera en une séance de prière pour la conversion des francs-maçons (rires dans le studio). Cela peut peut-être faire rire, mais je respecte ces gens dans leur croyance…

 

Richard Khaitzine : Je souris… J’ai aussi été invité à y aller, mais je n’ai pas le temps… C’est une excuse que l’on donne quand on n’a pas envie d’aller quelque part !

 

P.G. : J’y vais sur un plan professionnel et puis parce que je suis franc-maçon et que je veux aller à l’écoute et au dialogue.

 

J.C.C. : C’est bien de le dire, Pierre Guelff !

 

P.G. : Je vais leur invoquer la rencontre entre Monseigneur Danneels et le Grand Maître du Grand Orient de Belgique où, pour la première fois depuis des siècles, ces deux « entités », philosophique et religieuses, ont dialogué entre elles. (…) Cette ouverture me paraît importante.

 

R.K. : C’est une avancée !

 

J.C.C. : J’ouvre le « Petit Livre de la Sagesse et de l’Esprit maçonniques », une sorte de calendrier perpétuel, et à la page du 12 mars, c’est-à-dire aujourd’hui pour quelques minutes encore, je lis cette citation de Michel Poirault : « Mes frères, nous ne sommes peut-être pas du même sang, mais bien du même compagnonnage, qui a pour racine le mot « compagnie ». Et, au 13 mars, je lis ce que vous avez attribué à Hugo Pratt et que j’estime en accord avec la situation que vit l’humanité en ce moment : « Je ne peux pas changer le monde… alors, j’essaie d’éviter les injustices et les malentendus qui le gouvernent. » Cela mériterait toute une nuit de débat !

 

P.G. : Et même 530 nuits puisqu’il y a 530 citations dans mon livre ! (rires dans le studio). (…) La Franc-Maçonnerie est actuellement attaquée d’une manière très troublante et cela rappelle de mauvais moments.

 

J.C.C. : Vous pensez à l’Inquisition ?

 

R.K. : Et à la dernière Guerre Mondiale !

 

P.G. : Bien sûr ! Mais surtout à la chasse effrénée aux francs-maçons organisée par les nazis. (…) Je crois qu’il est grand temps de réhabiliter, pour peu qu’elle doive l’être, la Franc-Maçonnerie. Je me suis toujours dévoilé, « sans honte », mais je peux comprendre que des Sœurs et des Frères ne le fassent pas car la chasse aux sorcières qui est faite entraîne parfois la prudence dans notre société… (…) Mais, quand on dit : « Vous savez, Mozart,  Goethe, Twain… étaient francs-maçons… », quand on dit qu’il n’y a peut-être que 20% de francs-maçons qui sont anticléricaux ou  qui refusent de faire référence au Grand Architecte de l’Univers, quand j’annonce que je travaille dans une Loge où la Bible est ouverte à l’évangile de saint Jean, le patron des initiés, cela permet de clarifier certaines choses. Je rappelle, également, l’histoire de la Loge « Liberté chérie » qui fonctionna, dans la clandestinité d’un camp de concentration en 1943, grâce à l’appui de prêtres catholiques qui veillaient au grain, et l’inverse était vrai, puisque les messes étaient interdites en ce lieu !

Je viens de lire « L’Express » qui titre sur le contre-pouvoir franc-maçon à l’Elysée… D’accord !, il ne faut pas nier qu’il y a des francs-maçons affairistes, mais, généralement, les francs-maçons travaillent sur eux pour essayer d’avoir une société un peu moins « mauvaise » que ce qu’elle est à l’heure actuelle ! (…)

 

L’évêque et le complot

 

J.C.C. : En préparant l’émission, je suis tombé sur l’information suivante émanant du blog « Christ-Roi » (« Pour la France libre, indépendante et souveraine ») : l’affaire de l’évêque Williamson (négationnisme) est affaire de complot maçonnique, selon le site hiram.be

 

P.G. : Mettons les choses au point : ce site hiram.be ne fait pas l’apologie de ce type de propos, il ne fait que le répercuter au titre d’information ! D’ailleurs, hiram.be est un webblog de la Franc-Maçonnerie !

Ceci précisé, j’ai lu sur un autre blog que le signe du « cornuto » fait avec les doigts et représentant une tête de diable, est un signe de ralliement maçonnique. On voit sur ce blog des politiques, tels Bush, Clinton, Sarkozy…, le faire et, même, Spiderman ! (rires dans le studio). Bref, ils en sont là dans le ridicule. Qu’ils reviennent les pieds sur terre et arrêtent de fantasmer avec certaines choses, c’est mon message à ces gens-là.

 

R.K. : Je ne suis pas soupçonnable d’être « partisan ». Si Pierre Guelff a avoué très honnêtement être franc-maçon…

 

P.G. : …ce n’est pas une question d’« avouer » !...

 

R.K. : …je ne le suis pas, mais j’ai beaucoup d’amis qui le sont et qui viennent me chercher pour donner des conférences sur le symbolisme de la Franc-Maçonnerie opérative…

 

P.G. : …je suis dans une Loge qui travaille au Rite Opératif de Salomon…

 

R.K. : Donc, nous sommes sur la même longueur d’onde ! Pierre Guelff a raison quand il dit qu’il ne faut pas confondre anticléricalisme et Franc-Maçonnerie…

 

J.C.C. : Mais, vous savez bien que, tous les ans, dans des magazines comme « Le Point », « L’Express »…, c’est de bon ton d’ouvrir un dossier consacré à la Franc-Maçonnerie et, quand on a lu l’article, on en sait moins qu’au début du reportage !

 

R.K. : On a tout à apprendre, même les maçons ont à apprendre !

 

P.G. : Un franc-maçon reste Apprenti toute sa vie ! A chaque Tenue, à chaque Planche… on a toujours quelque chose à travailler avec ses outils…

 

R.K. : … et à apprendre !

 

J.C.C. : Y a-t-il un secret maçonnique ?

 

P.G. : Oui ! Et, il y a autant de secrets maçonniques qu’il y a de francs-maçons !

 

J.C.C. : A savoir ?

 

P.G. : Le secret maçonnique est votre ressenti au moment de votre initiation, votre ressenti profond au moment d’une Chaîne d’Union…

Tous les rituels se retrouvent à la FNAC mais le ressenti ne sait pas y être.

 

J.C.C. : Il est dans votre cœur ?

 

P.G. : Bien sûr ! On taille la pierre brute pour obtenir une pierre polie, c’est très symbolique peut-être, mais je dis, plus modestement, que je travaille pour être un peu moins « mauvais », pour être un peu plus tolérant et être à l’écoute de l’« autre », ce que l’on apprend sur la Colonne des Apprentis en y restant silencieux.

Petit clin d’œil que j’ai lu dans « L’Express » avec ce dossier de contre-pouvoir : il n’est pas possible que Nicolas Sarkozy soit franc-maçon parce qu’il n’aurait pas pu rester un an, au moins, sans se taire !

 

R.K. : Historiquement, en France, les francs-maçons ont eu beaucoup d’influence lors de la IVe République, certains gouvernements ont été soutenus alors qu’ils étaient en difficulté. Mais, pour autant, il n’y a pas de complot maçonnique, ça c’est du délire d’écrivaillons qui trempent leurs plumes dans n’importe quel scandale.

 

 

Affairisme, fraternelles…

 

J.C.C. : Néanmoins, c’est vrai comme le disait Pierre Guelff, il y a des maçons authentiques et il y a des gens qui sont affairistes.

 

R.K. : Cela se retrouve dans toutes les sociétés humaines et chez les francs-maçons cela s’appelle des fraternelles, qui regroupent des gens par milieu social et par fonction.

 

P.G. : Aux Agapes, on peut retrouver ce type de comportement mais pas dans les Tenues ! Ce qui est très important, c’est de garder la Tradition maçonnique. J’ai un peu peur qu’un certain modernisme balaie les rituels et il faut rester vigilant par rapport à cette notion.

 

R.K. : Je peux comprendre que des gens aient besoin de rituel, mais, moi, ça me barbe considérablement ! Je suis un franc tireur et qu’il y a d’autres moyens… si vous avez étudié l’alchimie…

 

P.G. : …je n’ai pas la prétention de connaître l’alchimie et je n’ai pas votre connaissance en ce domaine.

 

R.K. : L’alchimie est la base du symbolisme maçonnique au moment où les Loges étaient opératives, celles qui s’intéressaient au Grand-Œuvre. (…) Il existe des états transcendantaux et, effectivement, dans les rituels on peut les obtenir. Cela arrive quand on est prêtre, quand on a travaillé suffisamment sur soi pour y arriver… (…) Un songe n’est pas un rêve.  Un rêve, on dort ! C’est un fantasme dans lequel reviennent des événements du passé, du présent, etc., c’est une fantasmagorie. Un songe,  vous êtes éveillé et vous avez des apports d’objets matériels que vous pouvez peser, sentir, dont vous pouvez prendre connaissance, y compris des documents.

A partir du moment où on baigne dans ce processus, on n’a pas besoin de passer par des rituels.

 

P.G. : Il y a une notion à laquelle vous devez quand même prêter attention, c’est l’égrégore. Quand se déroule une Tenue, quand tout le monde est en symbiose, en harmonie, il y a quand même, à ce moment-là, une énergie que, seul, chez vous, vous ne pourrez pas ressentir, développer. En Loge, il y a un ensemble fraternel, un égrégore, qui me paraît unique.

 

Maçon et prêtre

 

J.C.C. : Il me semble qu’à Bruxelles, il fallait être de la Franc-Maçonnerie pour être élu bourgmestre ou échevin…

 

P.G. : C’est ce que l’on dit… comme il fallait être franc-maçon pour être roi d’Angleterre ou président des Amériques !

 

J.C.C : Pourtant, l’Université Libre de Bruxelles a été fondée par les frères maçons, non ?

 

P.G. : Oui, d’accord, c’est une université pas un pouvoir politique et, historiquement, elle voulait faire le pendant à l’enseignement supérieur catholique.

 

J.C.C. : D’accord, mais dans « L’Histoire de Bruxelles » aux Editions Privat, je lis que l’Université Libre de Bruxelles a bénéficié largement de l’appui d’autorités communales, 25 conseillers sur 31 figuraient au nombre de ses administrateurs…

 

P.G. : Cela ne m’étonne pas, à partir du moment où c’est une création maçonnique, on retrouve, bien entendu, dans le conseil d’administration des maçons, comme il me semble évident que l’on trouve des ecclésiastiques dans les institutions de l’Eglise ! (rires dans le studio)

 

J.C.C. : Pourrait-on y retrouver des ecclésiastiques maçons ?

 

Mes images Paris 2009 020 blogP.G. : Au début de mon parcours maçonnique, j’ai connu un prêtre qui était membre de ma Loge.

 

R.K. : Au XIXe siècle, il y avait beaucoup de prêtres maçons…

 

P.G. : …et il y avait même des Tenues qui se tenaient dans des monastères ! Et, pour en revenir à la manifestation de la rue Cadet, je vais aussi signaler que Monseigneur Gaillot savait qu’un de ses prêtres était franc-maçon et que cela ne le dérangeait absolument pas !

 

R.K. : Vous avez parlé de signe, il est important de savoir, surtout pour les jeunes lecteurs qui se lanceraient dans la lecture de Peter Pan que le livre débute par cette phrase : « Tous les enfants grandissent, sauf un. » Tout le monde comprend : « Tous les enfants grandissent, sauf Peter Pan ». Ce n’est pas vrai ! Ce n’est pas qu’il ne veut pas grandir, c’est le fait de ne pas pouvoir grandir. Et, ici, il y a une raison symbolique, maçonnique : c’est le passage du 1 au 2.

Comment se fait-il que l’on soit passé du 1 à 2, alors que c’est un passage forcé ? Prenons un exemple tout simple : si on élève le chiffre 1 au carré, cela donne 1, c’est l’unité stérile, elle ne produit et elle n’engendre qu’elle-même. Par contre, si vous élevez 2 au carré, vous vous éloignez très rapidement puisque vous obtenez 4. Si vous prenez ½, qui est une fraction assez proche de l’unité,  élevez-le au carré et vous pourriez penser que cela va vous rapprocher de l’unité, eh bien non, elle vous éloigne car cela donne ¼, et c’est là qu’on comprend qu’il y a un passage forcé du 1 au 2.

C’est un peu l’histoire de la Bible avec Adam et Eve. On tire Eve de la côte d’Adam, ce qui n’est pas vrai, c’est plus métaphysique que ça…

 

Crapules, carriéristes…

 

J.C.C : Question d’un auditeur : « Quelle est la valeur à donner à ces articles sur la Franc-maçonnerie qui paraissent avec une régularité de métronome ? Ces articles ont l’air plutôt péjoratif et nous montrent la Franc-Maçonnerie sous un aspect crapuleux ? A quoi servent les francs-maçons aujourd’hui ? Ont-ils une aussi grande influence et utilité que ceux de l’époque des Lumières ? »

 

R.K. : Les articles sont nuls, quant à l’influence de la Franc-Maçonnerie elle est beaucoup plus relative qu’on veut bien le dire. Elle ne cherche pas à avoir une influence dans le monde des affaires et de la politique, des individus le souhaitent peut-être à des fins carriéristes, purement et simplement, mais ce n’est pas le but de la Maçonnerie.

 

P.G. : Ces articles existent et ils permettent, selon moi, un débat. Qui dit débat, dit que les francs-maçons peuvent s’expliquer, comme je l’ai fait ce soir. Les gens qui ont lu « L’Express » de cette semaine, ont une vision des choses. La journaliste qui a commis son reportage n’est pas franc-maçonne d’après ce que j’ai pu lire, donc elle a une vue extérieure à la Franc-Maçonnerie. Néanmoins, on ne parle pas beaucoup de Franc-Maçonnerie en tant que telle dans cet article, on parle de rapports humains… On dit que Xavier Bertrand, qui était ministre, est franc-maçon. Et alors ?

 

R. K. : Ce n’est pas le seul et ce ne sera pas le dernier !

 

P.G. : Il était resté tout à fait discret, ne s’était pas mis en évidence à ce sujet…

 

J.C.C. : Des auditeurs insistent, Pierre Guelff, pourquoi tant de secrets en Franc-Maçonnerie ?

 

P.G. : Je pense avoir déjà évoqué ce sujet, mais je le répète : les bibliothèques sont emplies d’ouvrages traitant de la Franc-Maçonnerie, mais je crois qu’une personne ne peut parler de ce qu’on y ressent que si elle est franc-maçonne ! Cette personne pourra lire 20.000 ouvrages sur le sujet, elle n’en aura qu’un aperçu exclusivement théorique. Mon ressenti est que la Franc-Maçonnerie se vit, avec les tripes, dans un Temple et en espérant que le travail qui y est effectué puisse essaimer à l’extérieur.

 

R.K. : C’est un franc-maçon qui a prôné la pilule contraceptive.

 

P.G. : A ce sujet, mettons les choses au point : je ne crois pas que c’est au cours d’une Tenue que l’on en a débattu, rituel maçonnique à la clef !

 

R.K. : Non, bien sûr, mais c’est un individu franc-maçon qui en a eu l’idée, tout comme la déclaration des Droits de l’Homme. La notion d’Europe est aussi née dans les cercles maçonniques, mais là où j’entre un petit peu en guerre avec mes amis maçons, et ils ne peuvent pas dire que j’ai tort, c’est qu’on ne les entend pas sur la notion d’Europe telle qu’elle est pratiquée à l’heure actuelle. Certains d’entre eux ont même défendu l’Europe de Maastricht qui n’est pas une Europe sociale, mais une Europe financière.

Au départ, on nous a promis la libre circulation des biens, des personnes et des idées…

 

P.G. : …nous sommes dans le domaine politique ! Pour ma part, l’idée d’une Europe a pris racine sur le Chemin de Compostelle. C’est d’ailleurs le premier chemin culturel européen, si je ne me trompe pas.

 

R.K. : Moi je parle d’une Europe structurée telle qu’on la conçoit de nos jours. L’Europe géopolitique est née dans les Loges du XVIIIe siècle. Cela étant dit, on est loin de cette conception généreuse de l’époque. L’Europe actuelle est une sorte d’organisation qui vise à mettre en place une société libérale avancée, qui n’est autre chose que du capitalisme sauvage. Une bonne partie de la crise actuelle est liée justement à cette notion européenne.

 

Opératifs et spéculatifs

 

J.C.C. : Un autre message qui s’adresse à vous, Pierre Guelff : que signifie la Franc-Maçonnerie spéculative ?

 

Mes images Paris 2009 023 blogP.G. : Quand vous allez à Strasbourg, non loin de la magnifique cathédrale vous découvrez la Loge des tailleurs de pierre, des francs-maçons, qui est le lieu par excellence de la Franc-Maçonnerie opérative.

La Franc-Maçonnerie spéculative est composée de gens qui, comme moi, ne travaillent plus avec les outils à la main, mais avec des outils pris comme symboles. Exemple : le compas et l’équerre.

Le compas représente l’esprit et l’équerre la matière. En plaçant ces outils d’une certaine manière, on peut distinguer les trois grades. L’équerre posée sur le compas signifie que la matière prime sur l’esprit, c’est le grade de l’Apprenti. L’équerre et le compas croisés, c’est le grade du Compagnon, matière et esprit s’équilibrent, le compas posé sur l’équerre, c’est l’esprit qui supplante la matière et c’est le grade du Maître.

 

R.K. : C’est une bonne réponse ! (rires dans le studio) C’est clair, c’est net, c’est précis !

 

J.C.C. : Autre question d’un auditeur : le secret ne viendrait-il pas des persécutions autrefois subies par les francs-maçons.

 

P.G. : Nous sommes à nouveau en présence des notions de secret et de discrétion, par rapport à ceux, les Hitler, Franco…, qui ont fait la chasse aux francs-maçons.

 

R.K. : Pour revenir à cette notion de secret et de persécution, il suffit de se souvenir que dans les temples grecs tout se faisait dans le secret et dans la discrétion, parce que les secrets qui y étaient enseignés, les connaissances qui y étaient divulguées, n’étaient pas à la portée du profane.

 

J.C.C. : Le secret, par définition, est quelque chose qui ne peut pas être révélé !

 

R.K. : Si on livre un secret à quelqu’un qui n’est pas capable de comprendre ce qu’on lui explique, on peut lui révéler n’importe quel secret ce n’est pas pour autant qu’il sera divulgué ! Il faut le ressentir intellectuellement et émotionnellement.

Dans les temples des Mystères d’Eleusis, par exemple, on y enseignait le « grand secret » et, en cas de divulgation, c’était puni de la mort ou de la castration. C’était la culture du grain de blé…

 

P.G. : Je le répète : en Franc-Maçonnerie, il n’y a pas de secret, sauf le ressenti personnel ! Richard Khaitzine, qui nous dit ne pas être franc-maçon, en  connait plus sur la Franc-Maçonnerie que moi dans les rituels, dans le symbolisme, dans l’histoire… C’est indéniable ! En revanche, connaît-il le « secret maçon » ? S’il n’est pas franc-maçon, non ! Car, ce secret est en soi.

 

R.K. : C’est peut-être votre avis, mais pas le mien ! J’ai entendu le même raisonnement tenu par des catholiques. L’un d’eux m’a dit : « Pour être alchimiste il faut systématiquement être catholique ». Donc, le fait de pouvoir accomplir le Grand Œuvre et se réaliser serait réservé aux seuls catholiques ! C’est-à-dire, qu’un arabe n’aurait pas le droit d’y être, un asiatique non plus, un africain non plus…, alors qu’il ne faut pas oublier que l’alchimie a pénétré l’Occident par la voie arabe. Donc, je ne pense pas qu’on puisse s’enfermer dans ce genre de raisonnement intellectuel en disant qu’on ne peut pas concevoir ce qu’un franc-maçon sait si on ne fait pas le rituel et si on n’appartient pas à une Loge.

 

J.C.C. : Je reprends le « Petit livre de la Sagesse et de l’Esprit maçonniques » de Pierre Guelff aux Editions Jourdan, à la page 117… Je pense que la pensée de Mark Twain est belle : « Il est noble de s’instruire, mais c’est encore plus noble d’instruire les autres, et moins compliqué. »

 

P.G. : Pour ma part, je vais vous lire la définition du secret maçonnique donnée par le pasteur Tydeman… : "Le secret maçonnique ? C’est comme vouloir expliquer les joies de la maternité à une vieille fille. La Franc-Maçonnerie est donc comme une maternité : elle doit être vécue pour être comprise. »

 

R. K. : A quelle date avez-vous placé cette citation ?

 

P.G. : Au 17 janvier.

 

R.K. : Le jour de la Saint-Genou, la fête des initiés !

 

P.G. : Pour moi, le patron des initiés est saint Jean…

 

R.K. : Saint Jean parce qu’en Loge vous ouvrez vos travaux avec le livre de saint Jean, qui a été rédigé au plus tôt au IIe ou IIIe siècle. Ceci étant dit, le prologue a été entièrement marqué des livres d’Hermès, c’est pour ça que vous vous en servez en tant que livre de référence et la suite est purement et simplement copiée de l’évangile gnostique de Seram.

 

J.C.C. : « Laisse chaque chose prendre sa place, laisse chacune de tes affaires prendre son temps. Le cœur du fou est dans sa bouche, mais la bouche du sage se trouve dans son cœur. »… il est quand même l’inventeur du paratonnerre, Benjamin Franklin !

 

R.K. : Et, au sujet de sa propre mort, il disait qu’il ne fallait pas s’affliger car il reviendrait dans une nouvelle édition revue et corrigée… et bien meilleure !

 

J.C.C. : Question d’un auditeur : « La Franc-Maçonnerie veut nous faire croire qu’elle veut libérer l’homme de ses entraves, mais dans quel but exactement ? Spirituel ? »

 

P.G. : Selon ma conception, la Franc-Maçonnerie développe un humanisme spirituel.

 

R.K. : Je suis d’accord et il n’y a pas d’autres commentaires à faire !

 

Templiers, maçonnes et Société

 

J.C.C. : Encore une interrogation d’un auditeur : « Où est née la Franc-Maçonnerie spéculative ? En Ecosse, suite à la fuite de certains Templiers après l’exécution de Jacques de Molay ? »

 

P.G. : Il semblerait que l’hypothèse des Templiers ne soit pas correcte.

 

R.K. : Je précise que, si la Franc-Maçonnerie est vraiment devenue spéculative à partir des Constitutions d’Anderson en 1723, l’histoire des Templiers, quant à elle, est un serpent de mer… Il y a des choses troublantes… Il semblerait que les Templiers avaient été prévenus qu’il y aurait des rafles dans toute la France et ils ont donc décidé de sacrifier le « cercle extérieur » composé de Jacques de Molay, de Geoffroy de Charnay…, pour laisser partir le « cercle intérieur » avec des chariots. Contrairement à ce que l’on raconte, il ne s’agissait pas de chariots bourrés d’or. Les Templiers n’ont jamais eu de monnaie d’or, leurs seules pièces étaient en argent. Cela s’explique très bien car, au niveau alchimique, le métal de base est l’étain et c’est le métal le plus facile à transformer en argent… théoriquement.

Ces chariots seraient partis sur les routes de France, à un endroit auquel Victor Hugo fait allusion dans « Les Misérables » lorsqu’il parle  de « Monsieur Madeleine » - cela évoque quand même la coquille Saint-Jacques, c’est pour ça que Proust l’évoque également – qui devient maire de Montreuil-sur-Mer.

D’après la légende, des bateaux en seraient partis à destination de l’Ecosse où l’Ordre aurait trouvé asile, une certaine protection, de la part de Robert III. Mais, nous sommes dans la spéculation.

 

P.G. : Tout à fait ! Une autre théorie dit que les chariots sont partis vers l’Est en allant vers l’Allemagne et Liège.

 

R.K. : C’est exact ! Ce qui expliquerait certains événements, très occultés, en Bohème (…) où furent organisées des fêtes purement d’inspiration rosicrucienne et alchimique…

 

J.C.C. : Question à Pierre Guelff à notre standard : « Il y a bien un règlement dans la société de Franc-Maçonnerie, or vous tenez à la liberté de vos membres. Où se limite cette liberté ? »

 

P.G. : Je suis un franc-maçon libre dans une Loge libre !

 

J.C.C. : Pierre Guelff, j’aime la façon dont vous écrivez, et, dans votre roman historique, « L’impératrice et l’enlumineur », il y a une envolée : « Mégalithes, Celtes, souterrains insolites, puits et sources à l’eau lustrale, alignements astronomiques, vieilles légendes, faits historiques, martyrs, cultes étranges, mages, vénérables chênes, ermites, vierges, sages, antiques pierres aux pouvoirs magiques, ruines secrètes… défilent sous les pieds de Ghislain Pierre. Il découvre qu’un lien subtil relie tous ces éléments : le Sacré. « Ce qui est inférieur est comme ce qui est supérieur, dit Hermès Trismégite, Hermès le Trois-Fois-Grand, patron des ésotéristes occidentaux. Et ce qui est supérieur est comme ce qui est inférieur, pour perpétuer les miracles d’une chose unique. »

 

P.G. : Cette envolée, comme vous dites, est le résultat d’un écrivain de terrain et d’un parcours de cherchant.

 

J.C.C. : Revenons-en aux questions d’auditeurs : « Y a-t-il une possibilité pour les femmes d’entrer en Franc-Maçonnerie ? »

 

P.G. : Il n’y a pas de « possibilité », c’est une situation réelle ! Il existe des Loges exclusivement masculines, exclusivement féminines et d’autres qui sont mixtes. Pour ma part, j’apprécie la mixité car la sensibilité des Frères et des Sœurs n’est pas forcément la même et c’est enrichissant !

 

J.C.C. : Certains auditeurs insistent : « Le terme « spiritualité » n’est-il pas banni en Franc-Maçonnerie ? »

 

G.P. : 80% des francs-maçons ont une approche spirituelle alors qu’une majorité fait référence au Grand Architecte de l’Univers.

 

R.K. : Il ne faut effectivement pas confondre spiritualité et religiosité.

 

J.C.C. : Et encore… Eglise et Franc-Maçonnerie…

 

P.G. : Franc-Maçonnerie et Eglise sont deux institutions totalement différentes. Dans la foulée, j’ajoute que la Franc-Maçonnerie ne fait pas et ne défait pas des gouvernements. Un temple maçonnique est un lieu de travail intérieur ! Mais, si cela fait plaisir à certains de fantasmer sur le complot… je suis prêt à dialoguer…

Ceci dit, tous les catholiques ne sont pas des Benoît XVI, beaucoup sont dans un message d’Amour. C’est une réflexion personnelle, qui n’engage pas la Franc-Maçonnerie !

 

J.C.C. : Une conclusion, Pierre Guelff, dans cette société qui va si mal…

 

P.G. : Il ne faut pas seulement constater que ça va mal, il faut faire en sorte que ça aille mieux !

 

Quelques semaines après l’émission, Jean-Claude Carton me faisait parvenir le message suivant : « L’émission a été très écoutée, et entre autres par des francs-maçons qui ont fait savoir à la direction de la radio leur satisfaction quant à son contenu. »

 

(*) Survivance du Moyen Âge, l’Œuvre Notre-Dame est la plus ancienne loge de tailleurs de pierres, connue depuis 1246. Son rôle fut essentiel, prépondérant, dans l’organisation des métiers des bâtisseurs dans toute l’Europe. « Sa seule fonction a toujours été d’édifier, d’embellir et d’entretenir la cathédrale ». Cette vénérable loge fut dirigée par d’illustres architectes, des maîtres, des artisans et, au fil du temps, des ingénieurs, certains sauvant l’édifice de la ruine. Assurément, la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame relève d’une illustre lignée digne du compagnonnage et des autres merveilles qui font florès sur tout le Vieux Continent : Chartres, Reims, Paris, Cologne, York, Milan, Bourges, Lausanne, Amiens, Orléans, Vézelay, Metz, Saint-Jacques-de-Compostelle…

Aujourd’hui, à Strasbourg, l’amertume est grande : il y a une dizaine d’années, l’architecte a été « déposé » par le ministère de la Culture et remplacé, « mettant lamentablement fin à cette illustre lignée et par là même à l’existence de  l’Œuvre qui devint vide de sens en étant réduite à la seule fonction de « musée » et de simple entreprise de gros-œuvre », ai-je lu sur place.

Après 800 ans, cette institution unique au monde a donc été frappée de plein fouet dans sa structure, ce qui, bien entendu, n’est guère rassurant.

 

                                        

  

L'AUTRE INFO du samedi 28 février 2009 : imagesCe jour, 6h33, à Bruxelles. Vrombissement "terrifiant", réveil en sursaut, et, dans le quartier, chats qui miaulent et chiens qui hurlent, avec l'impression que les toits vont s'envoler...

A quand le crash d'un Boeing ou autre mastodonte sur un quartier ? Alors, certainement, les décideurs politiques et autres agiront. Trop tard.

 

L'AUTRE INFO du mercredi 25 février 2009 : imagesSelon "Marianne2", les "comiques" (Guillon sur France Inter, Gerra sur RTL et Canteloup sur Europe 1 - photo Le Figaro -) ont une plus forte audience que les chroniqueurs géopolitiques. Constat du magazine : "Si les auditeurs raffolent autant de l'insolence gratuite et drôle, c'est qu'ils désespèrent aussi de ce journalisme de courtisanerie dont on les abreuve par ailleurs."

Naguère, ma rubrique "Politiquement incorrecte" à Ciné-Télé Revue - 1,5 million de lecteurs par semaine ! - eut pas mal de succès - elle dura même près de dix ans ! - et suscita beaucoup de réactions... avant de passer à la trappe, usée par le temps, j'ose supposer.

 

 

L'AUTRE INFO du jeudi 19 février 2009 : Mes images foire livre belge uccle 001 bisAujourd'hui, c'est le 3e anniversaire de la création de mon blog - merci à Thierry ! - et plus de 47.000 visites au compteur. Merci pour votre fidélité !

 

 

 

 

L'AUTRE INFO du jeudi 12 février 2009 : fetedulivre2009J'ai été invité à la Fête du Livre d'Autun (Bourgogne), les 18 et 19 avril 2009, au motif, selon le responsable de la Commission des auteurs, que mon roman historique "L'Impératrice et l'Enlumineur" s'est "beaucoup" vendu car "l'histoire d'Adélaïde de Bourgogne doit toucher les lecteurs de notre région." Qu'on se le dise aussi en Alsace, en Provence, dans les Ardennes, le Périgord et les Pyrénées..., autres lieux visités par mes héros !

 

L'AUTRE INFO du samedi 31 janvier 2009 : revolutionIndécent : 800 millions d'euros aux actionnaires d'une entreprise qui va licencier 5.000 personnes !

 

                     

La vérité judiciaire

 

 A l’issue d’un récent procès d’assises fort médiatisé, les chroniqueurs judiciaires ont, quasiment à l’unanimité,  évoqué la « vérité judiciaire » à l’énoncé du verdict.

Par expérience (couverture de 300 cours d’assises !), je sais qu’elle est discutable et, malheureusement, rarement discutée !

Pourtant, des procès sont recommencés à cause d’erreurs judiciaires, non ? Parfois, là où la peine de mort est encore appliquée, c’est trop tard pour changer le cours des choses…

 

Je me souviens de cet accusé tout d’abord condamné à Mons à la réclusion à perpétuité pour assassinat, puis, suite à un deuxième procès à Nivelles (décidé à cause d’un vice de procédure), l’accusé ne fut plus reconnu « que » comme voleur avec violence écopant, alors, de dix ans de prison.

Même affaire, même accusé, mêmes avocats, mais autres présidents et jurés…

Où est donc la fameuse « vérité judiciaire » ?

L'AUTRE INFO du mercredi 21 janvier 2009 : ID1506304_20_obama-ap_090305_00L8ZC_0_JPGAprès le fraternel discours d'Obama lors de son investiture ( il y avait même du "sacré" dans cette cérémonie), l'avenir paraît ne plus se limiter à l'économique, à l'égoïsme national, à la haine...  "I have a dream", du rêve à la réalité !

 

L'AUTRE INFO du samedi 10 janvier 2009 : art_65241La Belgique est-elle dirigée par des "imbéciles" (dans le sens clinique du terme) ? Ainsi, des politiques et fonctionnaires des Finances jugent que Jean-Denis Lejeune perçoit trop d'argent, parce qu'il n'a pas de titre universitaire, par exemple. Et, Marie Arena (PS) en rajoute une couche. Pour une histoire de voiture en leasing, elle déclare "un manque d'éthique et de morale élémentaire" ! Venant de sa part, je trouve qu'il faut oser clamer ça.

Pour moi, comme je l'ai spécifié à Jean-Denis Lejeune lui-même, l'Etat belge ne dédommagera jamais assez ses erreurs et dysfonctionnements dans l'affaire Dutroux à l'égard des familles Russo, Lejeune, Marchal, etc. Voir, aussi, ma rubrique "Forum citoyen".

 

L'AUTRE INFO du vendredi 9 janvier 2009 : Mes images RUSSO 004 2 blogSelon Viva Cité, il serait question d'enfin analyser 885 cheveux retrouvés dans la cache de Dutroux à Marcinelle". Poursuivre ce "dossier bis" avec le juge Langlois était un leurre, ai-je clamé sans cesse. L'annonce d'une EVENTUELLE analyse de 885 cheveux (sur 6.000) n'est-elle pas, une nouvelle fois, de la poudre aux yeux ?

 

En 2008...

 

L'AUTRE INFO du jeudi 18 décembre 2008 : 2_avocat_photo_thumbAu procès Habran (Photo : Me Uyttendaele, son avocat) aux assises de Liège, selon un expert psychologue cité par l'Agence Belga : "Nous sommes entourés de psychopathes. Généralement, ils occupent des postes à responsabilités."

 

L'AUTRE INFO du dimanche 14 décembre 2008 : maximeSuperbe concert intimiste (enfin, dans un Cirque Royal de Bruxelles plein !), trois musiciens haut de gamme, c'est le cas de dire, un Maxime Leforestier égal à lui-même : voix chaude et vibrante, humilité du personnage, et, toujours et encore, ce côté écolo et fraternel qui m'attira il y a quelques décennies.

 

L'AUTRE INFO du 1er décembre 2008 : Mes images foire livre belge uccle 001 blogTrès sympathique accueil à la Foire du Livre Belge au Centre culturel d'Uccle. 2070 blogJ'y ai appris, par la voix de Pascal Vrebos, le journaliste-animateur vedette de RTL-TV, que mon roman "L'Impératrice et l'Enlumineur" a été désigné "livre du jour" sur les antennes de Bel-RTL !

 

L'AUTRE INFO du vendredi 14 novembre 2008 : dyn010_small150_150_223_jpeg_2527901_69b259a4e3138df115fdf67029345dabEntouré de trois de ses avocats (Mes Graindorge, Pierre et Hubert), le Père Samuel, dans une conférence de presse, a certifié ne pas avoir détourné des fonds au profit de proches de sa famille et confirmé que les accusations de faits de moeurs étaient fausses. Tant mieux ! De la sorte, je n'ai pas été grugé. Mais, alors, sur quoi la Justice se base-t-elle pour lancer une telle "affaire" ?

 

L'AUTRE INFO du jeudi 13 novembre 2008 : dyn010_small150_150_223_jpeg_2527901_69b259a4e3138df115fdf67029345dabDepuis quelques heures, j'ai à répondre à des confrères qui m'interrogent sur l'"Affaire Père Samuel", prêtre avec qui j'étais en total désaccord "philosophique" tout en lui reconnaissant une action sociale pour les plus démunis (voir mes écrits à ce sujet). Ai-je été grugé par lui quand, dans le dernier ouvrage où je lui ai posé 260 (!) questions, sans la moindre langue de bois ni esprit consensuel, il me répondit être "clean" par rapport à l'argent, ne pas avoir de comptes occultes, ne pas avoir de contacts avec l'extrême droite, être tout aussi "clean" par rapport aux moeurs (rumeurs de liaison avec une femme...)... J'ai acté, lui laissant la responsabilité de ses déclarations et, surtout, face à sa conscience.

Pour ma part, je suis probablement le journaliste qui a été le plus loin - pour ne pas dire féroce, au point qu'il m'insulta avant de se rétracter, via avocats interposés ! - pour tenter de cerner ce personnage très controversé. "Pas assez loin !", me répondra la Justice. Mais, je ne suis pas policier et ce n'est pas mon rôle de le jouer.

Au risque de me répéter, il ne s'agit pas d'écrits à sa dévotion. Un peu comme si on disait que Patrick Poivre d'Arvor (ex-TF1) ou David Pujadas (France 2) étaient membres ou sympathisants du Front National parce qu'ils ont interviewé Jean-Marie Le Pen !

 

L'AUTRE INFO du jeudi 9 octobre 2008: Voici ma chronique pour "Fréquence terre" (Radio France) à paraître dans quelques heures :

 

                                   A crise majeure, solutions radicales !

 

L’actualité écologique commentée depuis Bruxelles, capitale de l’Europe.

 

arton1Ecolo-Belgique tape du poing sur la table et, lors d’une conférence de presse au Parlement fédéral belge, il vient de clamer avec fermeté ses solutions face à la crise financière planétaire, la Belgique – du moins ce qu’il en reste – étant frappée de plein fouet (Fortis, Dexia…).

« Fréquence Terre » a assisté à cette mise au point musclée qui, espérons-le, fera des émules parmi les Verts européens, si pas mondiaux !

 

Un triple discours « énergique »

 

Trois dirigeants, Isabelle Durant (photo), Jean-Michel Javaux et Jean-Marc Nollet, n’ont pas usé de la langue de bois pour remettre les pendules à l’heure :

-         Nous avons une attitude respectable, mais pas docile ! Cette crise permet de réfléchir autrement et, surtout, il ne faut pas perdre de vue la politique environnementale. (Javaux)

-         C’est avec une certaine complicité politique que le système financier nous a menés à la crise : des politiques allaient au casino sans savoir qu’ils allaient au casino ! Nous ne voulons plus de la socialisation des pertes et de la privatisation des bénéfices. (Durant)

-         On vit la faillite d’un système. Les libéraux disent qu’il faut le sauver puis le relancer. Ecolo dit qu’on ne peut plus fonctionner avec ce modèle-là. On trouve des milliards pour la Bourse et pas pour le budget de l’Etat ! Il y a rupture de confiance. Par certaines mesures prises sous son gouvernement, Jean-Luc Dehaene (à la tête de Dexia depuis quelques jours) a participé à l’allumage du feu de la crise du capitalisme financier et, aujourd’hui, on l’appelle en tant que pompier ! C’est un système pervers !

 

Pourquoi la crise ?

 

Ecolo est clair au sujet du marasme économique qui frappe une grande partie du monde :

- Les banques sont liées les unes aux autres car elles prêtent des fonds sur le marché interbancaire et achètent des titres émis par des consœurs (titres « subprimes » pour ne citer que ceux-là). Lorsqu’une banque éprouve des difficultés financières importantes, l’ensemble du système bancaire est mis sous pression.

Nos propositions de solutions (voir ci-dessous) ne font évidemment pas préjudice à la nécessité de procéder à l’analyse des responsabilités et, le cas échéant, à la prise des nécessaires sanctions.

 

Douze solutions concrètes

 

La qualité première d’Ecolo, est qu’il apporte des solutions concrètes applicables de manière radicale et durable. En voici une douzaine :

1.        Séparation stricte des métiers bancaires. Les banques commerciales se concentreraient à nouveau sur leur métier de base : récolter l’épargne et accorder des crédits aux particuliers et entreprises. Les banques d’affaires ne pourraient donc en aucun cas obtenir de dépôts ni de particuliers, ni de banques.

2.        Meilleure identification du risque. Une agence de notation des produits financiers publique et indépendante du secteur financier est donc nécessaire.

3.        Améliorer les normes comptables : de nouvelles normes moins volatiles sont indispensables pour stabiliser les résultats des entreprises et plus spécialement des entreprises financières qui détiennent beaucoup d’actifs financiers.

4.        Limitation du risque : il est indispensable de réduire les risques pris par les banques commerciales. Idéalement, il faudrait limiter la détention de titres financiers à 15% du pied de bilan et ce pour des titres totalement sûrs.

5.        Introduire une double limitation :

-         limiter la détention de titres de crédits « titrisés » à quelque 5% maximum des actifs de la banque ;

-         limiter la « titrisation » des crédits à 50% des crédits octroyés par la banque.

6.        Il convient d’exiger pour toutes les institutions financières, un dépôt de marge suffisamment élevé et au moins de 50%.

7.        La vente à découvert doit être purement et simplement interdite.

8.        Il faut mettre fin à la pratique aberrante et injuste des parachutes dorés (voir, dans cette même rubrique « Infos », un précédent article les concernant).

9.        Il faut encadrer la rémunération des dirigeants en plafonnant les rémunérations excessives en appliquant un impôt supplémentaire de 30% sur la partie de la rémunération qui dépasse 1 million d’euros.

10.   Introduire des ralentisseurs sur les marchés financiers en imaginant une limite maximale de 5 à 10% de variation des cours, au-delà de cette limite le cours du titre serait suspendu.

11.   Meilleure protection contre le risque en créant un Fonds de liquidités interbancaire. A savoir, un régulateur européen compétent pour les marchés de l’union ou de la zone euro est devenu indispensable.

12.   La mission de la Banque Centrale européenne (BCE) devrait être repensée et élargie.

 

Pierre Guelff, depuis le Parlement fédéral belge.

 

 L'AUTRE INFO du samedi 4 octobre 2008 : Mes images claude lelouch swysen 010 blogMon souhait d'un ouvrage avec Claude Lelouch au sujet de sa deuxième "vie professionnelle" (scénariste de BD) est sur les rails aux Editions Jourdan. Le dessinateur Bernard Swysen et le journaliste Dominique Brynaert mèneront (à bien !) ce projet. En principe, ce livre qui devrait sortir de l'ordinaire sera en librairie dans un an.

L'AUTRE INFO du mercredi 17 septembre 2008 : Mes images claude lelouch 001 blogRencontre exceptionnelle avec un "grand" réalisateur de cinéma, Claude Lelouch, lors de l'exposition consacrée aux 25 ans de carrière d'un maître de la BD, Bernard Swysen.

Mes images claude lelouch 003 blogRencontre exceptionnelle, parce que Claude Lelouch se lance dans une deuxième carrière professionnelle en tant que scénariste de BD et qu'il a accepté ma proposition de Mes images claude lelouch 004 blogcollaborer à un ouvrage sur ce thème, qui sera écrit par mon ami Dominique Brynaert (Télé Bruxelles) pour mon éditeur, les Editions Jourdan. Ce constat de Claude Lelouch pour l'occasion : "Les plus belles années sont à venir". Parole pleine de sagesse et, espérons-le, de bon augure !

 

L'AUTRE INFO du 1er septembre 2008 : Mes images paris versailles 110 blogDe retour d'un séjour de plusieurs jours à Paris et à Versailles, je retiens le bonheur d'avoir trouvé à l'église de Saint-Germain-des-Prés la "chute" de mon prochain roman dont la trame se déroulera au XIe siècle (une période très peu couverte par la documentation !), je retiens, aussi, le malaise déjà ressenti à Versailles devant cette opulence de Louis XIV et Cie (dont Marie-Antoinette) alors que le peuple crevait de faim, j'ai eu plaisir à poser devant le mythique "Hôtel du Nord" cher à l'actrice Arletty qui y lança "Atmosphère, atmosphère, est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère ?" et, outre le réel régal de retrouver la Ville Lumière, j'ai apprécié une campagne écologique sur le thème "Trier, c'est préserver" dont vous trouverez de plus amples échos d'ici quelques jours sur www.frequenceterre.com.

L'AUTRE INFO de la fin août 2008 : image-08-05-18-22-43-00-okExemple frappant (!) de pub sans scrupule signée par des "patrons-voyous" : un dossier à découvrir sur www.frequenceterre.com, la webradio française qui accueille aussi mes chroniques.

 

Quelques complices de dictateurs...

Mes images CHINE 002 blogCe vendredi 8 août, policiers transformés en robocops, chiens, autopompe, chevaux de frise..., les grands moyens étaient déployés pour protéger l'ambassade de Chine à Bruxelles sise sur le territoire de Woluwé-Saint-Pierre (Commune qui a eu le courage de mettre entre parenthèses ses relations de jumelage avec une ville chinoise).

 

Mes images CHINE 007 blogDeux cents manifestants, principalement Tibétains, pour réclamer la démocratie en Chine et la liberté au Tibet.

Entendu sur Europe 1 ce commentaire : "Les Chinois doivent bien rigoler des Occidentaux ! Face aux dictateurs, il faut un discours musclé et pas des gens soumis. Les Chinois ne les respectent même pas !"

Mes images CHINE 015 blogC'est vrai, selon moi, que l'attitude de soumission (économique) aux dirigeants chinois, s'apparente à une véritable complicité que l'Histoire retiendra.

Une Histoire qui retiendra donc les noms des Bush, Sarkozy, Rogge, prince Philippe, Daerden...

 

Mes images CHINE 017 blog

Sur Marianne 2 je viens de lire : "La barbarie dit : "Tue !" La civilisation lui répond : "Qui t'a permis de me tutoyer ?"

 

L'AUTRE INFO du vendredi 11 juillet 2008 : Patrick Poivre d'Arvor, hier soir lors de son dernier JT sur TF1 : 2289378"Shakespeare avait écrit un jour : "Ce qui ne peut être évité, il faut l'embrasser." Très modestement, puisque je n'ai pu éviter ce qui se passe ce soir, je vous embrasse tous et j'embrasse toute la rédaction." La très grande classe ! Le même qui avait pris la peine de m'écrire un très sympathique mot suite à l'envoi de l'un de mes ouvrages consacrés au Chemin de Compostelle, qu'il comptait faire avec son fils.

L'AUTRE INFO du jeudi 10 juillet 2008 : Marc Metdepenningen dans "Le Soir" concernant l'affaire Bart De Wever/Pierre Mertens (voir ci-dessous) : soir%20abon%20visu"Nous disons à Bart De Wever, à l'unisson avec Pierre Mertens : "Vos propos furent négationnistes". Nous attendons avec impatience et sérénité le juge d'instruction que vous voudrez bien saisir pour nous mener, nous aussi, au bûcher judiciaire."

L'AUTRE INFO du mercredi 9 juillet 2008 : Le comble ! Bart De Wever qui trouve "gratuites" les excuses formulées par le bourgmestre d'Anvers à l'adresse de la communauté juive pour _08_mertens_cel'implication des autorités de la Ville dans les rafles d'août 1942, porte plainte contre Pierre Mertens qui dénonça, sans le nommer, ce "négationniste". L'écrivain risque les assises pour délit de presse ! Ainsi va la Belgique. Du moins ce qu'il en reste.

L'AUTRE INFO du jeudi 19 juin 2008 : Selon clubic.com, un jeu vidéo d'aventure intitulé "Mozart. Le Dernier Secret, images et francs-maçons" sera disponible en automne.

300px-Wolfgang-amadeus-mozart_1 blogDéjà, des réactions : "Je suis écoeuré. Si la franc-maçonnerie vient mettre son nez dedans, je passe mon tour. Franc-Maçonnerie, Scientologie, pouah !, tout dans le même panier." Réaction à la réaction : "Faut vraiment être inculte au dernier degré pour sortir ce genre de stupidité."

 

L'AUTRE INFO du deuxième week-end de mai 2008 : Dans un Publi-reportage paru dans "La Dernière Heure" et le "Groupe Sud-Presse", le très controversé Père Samuel (principalement catalogué d'islamophobe) fait état du livre "La Vérité selon le Père Samuel", soit 260 questions que je lui ai posées sans la moindre concession. Jamais, un journaliste n'a poussé cet ecclésiastique dans ses derniers retranchements comme je l'ai fait . Des esprits chagrins - qui n'ont même pas lu le livre ! - pensent que j'ai réalisé un ouvrage à sa dévotion. Un peu comme si on disait que Patrick Poivre d'Arvor (TF1) ou David Pujadas (France 2) étaient membres du Front National parce qu'ils ont interviewé Jean-Marie Le Pen ! Si vous voulez juger "sur pièce", vous pouvez obtenir ledit livre "La Vérité selon le Père Samuel" au 475/90 12 41. Et - pour les mêmes esprits chagrins - ceci n'est pas du prosélytisme de ma part ! 

L'AUTRE INFO du lundi 28 avril 2008  : A l'approche du 40e anniversaire de mai '68, des "nantis" se pressent au portillon (livres, émissions radio et TV...) en se clamant soixante-huitards ! A l'époque, alors que je travaillais en usine, ils parlaient en mon nom, au nom de la classe ouvrière, dont ils étaient, comme aujourd'hui, socialement aux antipodes. Pour eux, sous les pavés, il n'y a vraiment pas de gêne !
 
L'AUTRE INFO du vendredi 7 mars 2008  :

Une première historique en Belgique

 

                    De l’anathème au dialogue                        

 

Débat exceptionnel, ce jeudi 6 mars 2008, à la Foire du Livre de Bruxelles, entre le Cardinal  Godfried Danneels et Henri Bartholomeeusen, Grand Maître du Grand Orient de Belgique.

Mes images foire livre 001Voici quelques propos que j’ai glanés :

 

-        Mgr Danneels : Un journaliste me demanda : « Comment peut-on être intelligent et croire ? » En toute humilité, je lui ai répondu : « Regardez-moi ». 

-        H. Bartholomeeusen : Le dialogue est une préoccupation pour le Franc-Maçon, il y va de la liberté d’expression. 

-        Mgr Danneels : Je pense apprendre quelque chose de l’athéisme. Je suis pour le dialogue avec les non-croyants. Les droits de l’Homme ne sont pas uniquement un héritage judéo-chrétien. Nous sommes tous Fils des Lumières ! 

-        H. Bartholomeeusen : Il y a effectivement un principe de morale universelle. Les Lumières n’ont jamais été antinomiques de la Foi et des religions. La religion catholique est favorable à la démocratie dans le monde, ce qui n’est pas le cas de toutes les religions.

 

"Le Soir" de ce vendredi 7 mars : "Le miel coule. Le fiel sera resté au fond de la gorge".Lu sur un blog maçonnique : "Hélas, j'entends de moins en moins "A bas la calotte" au Grand Orient de France."

MA REACTION  : L'intégrisme laïc me dérange tout autant que l'intégrisme religieux.
 

Rencontre avec David Servan Schreiber (février 2008)

 Le cancer est la 2e cause de mortalité dans les pays occidentaux. Et, pourtant, 40% de tous les cas de cancer pourraient être évités grâce à une lutte préventive.

Les pouvoirs publics l’ont enfin compris et s’intéressent de plus en plus à la lutte contre la consommation de tabac, la pollution sous toutes ses formes, l’obésité, pour une bonne alimentation…

Ainsi, à l’initiative des partis écologiques belges (Ecolo et Vert !), un important séminaire s’est déroulé au Parlement fédéral avec, en invité, David Servan Schreiber, neuropsychiatre, personnellement victime du cancer et auteur des bestsellers « Guérir » (vendu à 1,3 million d’exemplaires) et « Anticancer ».

Mes images David Servan Schreider 11 février 2008Pour « Fréquence Terre » j'ai été à son écoute pour une approche scientifique et humaine du fléau.

 

- Alors que je travaillais dans un laboratoire aux Etats-Unis, j’ai remplacé une personne absente pour un test et c’est ainsi qu’on a vu que j’avais quelque chose de pas normal dans ma tête.

- Votre sentiment ?

- Que ma vie basculait, les statistiques n’étaient pas en ma faveur…

- Concrètement, comment avez-vous réagi face à cette terrible annonce ?

- J’ai consulté une importante littérature médicale sur la question et j’ai appris qu’il y avait une possibilité de sortir vainqueur de mon combat. Du coup, mon objectif a été de mourir de vieillesse !

- Une première « leçon » de cette période particulièrement sensible pour vous ?

- J’ai constaté que la médecine est souvent dirigée exclusivement sur la tumeur et, même si j’ai bénéficié de cette médecine-là, je dis aussi qu’il n’y a pas qu’elle…  Une autre constatation, c’est la mauvaise nouvelle de ce séminaire ! : nous portons tous des cellules cancéreuses en nous. Mais, un homme sur trois et une femme sur quatre meurent du cancer en Europe, ce qui veut dire que nous avons aussi des défenses naturelles.

- C’est réconfortant !

- Sur base de 7.000 études, on peut affirmer que la plupart des cancers peuvent être prévenus simplement par des changements alimentaires.

- Des statistiques en la matière ?

- Si on change son alimentation, on aura 40% de réussite et si on y ajoute la suppression de consommation du tabac, ce chiffre monte à 70% !

- En gros, qu’est-ce qui est bon, qu’est-ce qui est mauvais ?

- Les promoteurs du cancer sont les sucres blancs raffinés, les farines blanches raffinées, un déséquilibre dans la balance des acides gras Oméga 6 par rapport aux Oméga 3, les polluants chimiques, des paramètres psychologiques, la sédentarité… Quant aux anti-promoteurs, il y a les légumes, les fruits, la gestion du stress, l’activité physique…

A cette énumération, j’ajoute les produits qui nous contaminent : ceux du nettoyage à sec, les insecticides, pesticides, produits chimiques pour le nettoyage ménager, certains parfums et déodorants. A l’heure actuelle, on parle d’épidémie du cancer.

- C’est planétaire ?

- Un exemple pour illustrer ma réponse, c’est celui du cancer du sein. Il est une maladie des pays occidentalisés. Dans des régions entières de Chine, il n’y a quasiment pas de cancer du sein. Est-ce parce que les Chinoises ont des petits seins ou des gènes qui les protègent, vous demandez-vous peut-être ? Pas du tout ! Parmi les Chinoises de ces régions qui ont émigré aux Etats-Unis, on a alors constaté le même nombre de cancers que chez les femmes occidentalisées.

- D’autres constatations ?

- L’ours blanc polaire est l’un des deux mammifères les plus contaminés de la planète à cause de la pollution qu’on lui envoie !

- Et le deuxième mammifère ?

- C’est l’homme !

 

Quel combat ?

 

- Sur les 75.000 substances disponibles sur le marché, entre 5 à 10% sont cancérigènes pour l’homme.

- Leurs proies principales ?

- Les seins, la prostate, le côlon et le système lymphatique. En 2005, on a retrouvé 148 toxiques chimiques dans le sang des Américains, tous âges confondus.

 

Alors que les traitements contre le cancer semblent de plus en plus performants, le fléau paraît gagner en ampleur.

- Voici quelques exemples en la matière. Les pesticides changent le sexe des grenouilles dans les rivières. Si les Etats-Unis sont les plus grands consommateurs de pesticides, la France est troisième (le Japon est en 2e position) à ce classement or, l’Hexagone est quand même un pays nettement plus petit que les USA !

En 1945, même en 1960, l’œuf était un bon aliment pour la santé. Aujourd’hui, c’est devenu un aliment inflammatoire !

- La raison ?

- On sait que l’Oméga 3 n’est pas dans notre corps, mais dans notre assiette. Or, l’Oméga 3 disparait de nos œufs, des viandes, des fromages, du beurre…

En France, comme en Belgique peut-être, le plat national est le steak-frites. Analysons cela de plus près. Le seul légume qui n’apporte aucun bénéfice dans le sujet que nous débattons, c’est la pomme de terre. Or, que fait-on ? Des frites ! On enveloppe la pomme de terre d’huile, d’Oméga 6, que l’on fait frire ! De plus, la bonne ration de viande par semaine est de 200 grammes. Or , un steak à lui tout seul fait déjà 200 grammes ! Bref, la viande et les frites c’est ce qu’il y a de pire.

- Le moindre mal ?

- Manger un plat de légumes avec de petites et fines tranches de viande. Et, que l’on sache bien qu’il y autant de protéines dans des haricots et des lentilles que dans la viande ! Ensuite, débarrassez-vous de l’huile de tournesol et de maïs, préférez l’huile d’olive et de colza.

- D’autres solutions ? Des espoirs crédibles ?

- Si on mange beaucoup de poisson, source naturelle en Oméga 3, on diminue l’Oméga 6. Manger une fois par semaine du poisson réduit le risque de cancer du colon de près de 50%. Autre exemple : dans les urines des enfants américains, on trouve des pesticides, mais quand ils sont nourris avec des aliments biologiques on constate une diminution de ces pesticides.

 

Il a encore dit :

 

-         Quel enfant occidentalisé va encore à l’école en marchant ? Pas beaucoup… (l’activité physique est un anti-promoteur du cancer).

-         Le tissu social se désagrège quand on déménage beaucoup, c’est un facteur de stress (promoteur du cancer).

-         S’il faut bannir les pesticides, il faut aussi se méfier des plastics. Pas de tasse en plastic pour votre thé ou café !

-         La plus grande révolution médicale de tous les temps, c’est le tout à l’égout et pas l’antibiotique !

-         Il y a 0,5% pour la recherche et 99,5% pour les traitements du cancer. C’est une volonté politique de le dire.

 

                                                  En 2007...

 

L'AUTRE INFO du 1er décembre 2007  : "La Clé de Salomon" serait le titre du prochain livre de Dan Brown, l'auteur du "Da Vinci Code", selon www.hiram.be

MA REACTION : Rappelons que Dan Brown véhicule la théorie du complot mondial judéo-maçonnique fort prisée par les Nazis.

 

Forum citoyen d’octobre 2007

 

                                        Merveilles et émerveillement

                                      

Sur le site français « Solidarité», j’ai trouvé un superbe texte du poète et écrivain anglais Gilbert Keith Chersterton (1874-1936), dont voici un extrait :

« Il y a quelques temps, certains docteurs et sociologues promulguèrent un ordre d’après lequel toutes les petites filles devaient avoir les cheveux coupés court. Je veux dire, bien entendu, toutes les petites filles dont les parents étaient pauvres. Les petites filles riches ont bien des habitudes insalubres, mais ce n’est pas de sitôt que les docteurs s’y opposeront par la force. Or le motif de cette intervention était que les pauvres sont empilés dans des réduits crasseux, si nauséabonds et étouffants qu’on ne peut leur permettre d’avoir des cheveux, parce que ces cheveux abriteraient des poux. Donc les docteurs proposent de supprimer les cheveux. Ils ne semblent pas avoir jamais songé à supprimer les poux.

 

Quand une tyrannie crapuleuse écrase les hommes dans la crasse, si bien que leurs cheveux mêmes sont sales, il serait long et pénible de couper les têtes des tyrans ; il est plus facile de couper les cheveux des esclaves. De même, s’il arrive un jour que des enfants pauvres soient tourmentés par des maux de dents, il sera plus facile d’arracher toutes les dents des pauvres. Si leurs ongles sont d’une saleté répugnante, on leur arrachera les ongles. Si leur nez est indécemment morveux, on leur coupera le nez. »

 

Sous la même plume, j’ai encore lu cette citation :

« Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement. »

 

·        Serial journalist d’avril 2007

 

                                                 Mon testament politique

 

C’est ter-mi-né ! Non seulement observateur attentif de la politique belge (voir mon ouvrage « Petit livre du Politiquement incorrect »), mais, également, acteur citoyen engagé (aux côtés des victimes d’injustice, par exemple), l’injure qui m’a été faite par la censure orchestrée par Le Soir/RTBF/Premier ministre (voir le Forum citoyen ci-contre), cela après avoir essuyé une mise au placard sur le plan professionnel pour avoir, probablement, trop dérangé, tout ce contexte rejoint ce qu’un ancien confrère journaliste (du groupe du « Soir » !) me dit au sujet de l’émission « bidouillée » en question et de la manière dont sont gérées les affaires citoyennes depuis deux ou trois décennies : « Ta g… le peuple ! ».

 

J’ai donné, beaucoup donné, peu reçu en retour,  je laisse,  à présent, à d’autres le soin de poursuivre le combat pour une société réellement démocratique, pour s’élever avec force contre toutes les entourloupes que politiques et décideurs commettent sans vergogne, pour, tout simplement, veiller au maintien des acquis durement arrachés par nos Anciens aux puissants qui opprimaient le peuple. Aujourd’hui, un comble !, il faut surtout veiller à ce que des prétendus représentants de ce peuple n’agissent pas comme ces puissants et oppresseurs.

 

J’ai milité à Gauche (du temps où elle existait encore vraiment), comme objecteur de conscience, dans la presse alternative (« Pour »), en tant que syndicaliste, puis, je me suis davantage rapproché des victimes étant même catalogué de « journaliste blanc », référence faite – ce dont je suis fier ! – à la Marche Blanche d’octobre 1996, etc. et,  de tout cela, je garde un sentiment bien ancré en moi : je n’ai jamais trahi mes pensées et j’ai agi en conscience.

 

Après avoir dénoncé et stigmatisé la politique de la pensée unique et la mondialisation (sans parler des « affaires » judicio-politiques qui pullulent en Belgique), l’heure est venue d’apporter des solutions à ces fléaux. Je constate, avec joie, que de nouvelles générations de militants œuvrent en ce sens. Cela me rassure et j’en suis heureux pour mes petits-enfants.

 

Pour ma part, avec le sentiment du devoir accompli en matière d’engagement citoyen, je vais, à présent, me consacrer principalement aux miens, à l’écriture d’ouvrages traitant de vielles pierres, de lieux sacrés, d’antiques traditions et des romans, pratiquer davantage du sport de détente, visiter, découvrir d’autres horizons…, « si on nous laisse faire », bien entendu.

 

·        Forum citoyen de mars 2007

 

                                                                  Censure ?

 

Dans le cadre d’un débat sur l’avenir de la Belgique diffusé à la RTBF, « Le Soir » avait lancé un appel afin de poser des questions au Premier ministre. La mienne fut retenue et à DEUX reprises j’ai eu la confirmation par mails que j’allais pouvoir interpeller en direct le Premier ministre.  A mon arrivée à Gand où avait lieu l’enregistrement de ladite émission, trois membres de la RTBF me spécifièrent que ma place était dans le public et que je ne pouvais pas poser la question, pourtant acceptée auparavant. J’ai, bien entendu, regagné mon domicile.

Voici ce que j’allais dire au Premier ministre :

 

« Que l’on ne se méprenne pas sur ma question. Je ne suis ni pour ni contre la personne du roi, je ne suis pas flamingant, je ne veux pas que la Belgique crève, mais je suis viscéralement contre toute situation qui m’apparaît antidémocratique.

Ni vous, Monsieur le Premier ministre, ni moi, ni nos enfants, ne peuvent accéder à la fonction de Chef de l’Etat, car le droit de sperme (royal) prime sur le droit des urnes ou d’un référendum émanant du peuple.

Pensez-vous remédier à cette situation, comme le firent certains de vos prédécesseurs à l’égard du droit de vote accordé aux femmes après des siècles d’obscurantisme en la matière ? »

 

Chacun jugera du sort qui fut réservé à cette question.

 

                                                                 En 2006...

 

guelff blog

 

Dans le cadre de la sortie de mon ouvrage "Charleroi-Bagdad", tournage d'une émission pour la chaîne "Aljazeera Channel"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

18:35 Écrit par P.Gf dans Quelques archives | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |