20/09/2008

Mes prochaines publications

                 Mes prochaines publications...

 

 Dans quelques mois, les Editions Jourdan publieront mon nouvel ouvrage sur la Franc-Maçonnerie.

En voici le projet d'introduction :

 

                                                           Une véritable richesse

 

 

Il y a quelque trois siècles, la Franc-Maçonnerie dite « moderne », venant d’Angleterre, a commencé a essaimé en France. A peu près à la même époque, elle s’est implantée en Belgique, du moins sur un territoire proche de celui que nous connaissons à l’heure actuelle. En somme, la Franc-Maçonnerie belge est beaucoup plus ancienne que la Nation elle-même !

Un peu plus tard, quelques Anglais et Genevois formèrent une Loge en Suisse, alors que la Franc-Maçonnerie fit son apparition au Duché de Luxembourg en 1770, sous une forme mi-militaire mi-civile.

 

La diversité de la Franc-Maçonnerie française, belge, suisse et luxembourgeoise (*), est une véritable richesse qui, depuis trois siècles, donc, propose, certes un tronc commun, mais aussi de nombreux courants : anciens, modernes, matérialistes, spiritualistes, unisexes, mixtes, réguliers, irréguliers…

 

Cet ouvrage se veut une pierre ajoutée au grand édifice de cette vénérable société initiatique et une ouverture supplémentaire vers le monde profane. Une pierre qui, néanmoins, a une spécificité : elle a été façonnée sur le « terrain » (d’où, des sujets principalement dévolus à la France et à la Belgique, car l’auteur y excelle) et pas exclusivement dans des cénacles.

 

Cet ouvrage se veut, encore, tout aussi modestement, un carrefour d’idées, un peu comme celle émise par Michel Mamine, chroniqueur au magazine « Initiations », qui y aborde le mot « sacré » :

 

« (…) Les cultures traditionnelles nous offrent, dans la plupart des cas, des textes sacrés, une langue sacrée, des nombres sacrés, des alphabets sacrés, des objets sacrés, des rites sacrés.

N’en serait-il pas de même en franc-maçonnerie ? Ne pourrait-on pas proposer de réserver justement le mot sacré à la franc-maçonnerie, pour le remplacer dans les religions par consacré, saint ou sanctifié ?

Quid du substantif « sacrement » directement apparenté à sacré, mais qui n’est jamais employé en franc-maçonnerie ?

Qu’il est difficile de retrouver ses petits entre monde profane et monde sacré !

(…) Le sacré n’est pas seulement ce qui procède d’un Dieu, mais ce qui élève l’Esprit au-dessus de la matière.

(…) Ce sacré est choisi par l’Initié, et non imposé par un dogme.

(…) Pour nous (les francs-maçons) le sacré, c’est l’Homme, l’Humanité, et non un principe religieux révélé autre que l’Homme. »

 

(*) Sans omettre la Franc-Maçonnerie anglo-saxonne, italienne, espagnole, scandinave…   

                                                  

En voici, aussi, un autre aperçu...

 

                                                 La Flûte enchantée :

    « La femme a droit à la même initiation que l’homme ! »

 

 

flute enchanteeConclusion extraordinaire de la part de Gilles Remy, musicologue au Conservatoire de Mons, lors d’un séminaire au CIERL (Centre interdisciplinaire d’étude des religions et de la laïcité à l'Université Libre de Bruxelles) consacré à « La Flûte enchantée de W.W.Mozart ».

 

« Mozart a musicalisé le symbolisme et c’est dans cette voie que je vais vous entretenir », déclare d’emblée le conférencier.

 

Contexte historique

 

« La Flûte enchantée » est le testament philosophique de Mozart, qui a tenu un rôle dans la Franc-Maçonnerie. Il fut initié en 1784 à la « Bienfaisance » et il doit une grande partie de sa carrière à Joseph II, ce dernier ayant joué aussi un grand rôle dans la Franc-Maçonnerie (regroupement de certaines Loges). De plus, il n’a pas répercuté la bulle papale excommuniant les catholiques appartenant à la Franc-Maçonnerie alors que l’Autriche était fort catholique à l’époque.

La Franc-Maçonnerie fut néanmoins malmenée sous François II et elle a vécu des années noires.

 

Genèse et sources

 

Pourquoi un opéra maçonnique ? Il y a une orientation, petit à petit, dans l’œuvre de Mozart mais avec « La Flûte enchantée » il s’agit d’un plaidoyer extra-muros pour la Franc-Maçonnerie : « Que le préjugé lance son blâme contre nous, la vérité et la raison le déchirent comme elles feraient d’une toile d’araignée. Ils n’ébranleront jamais nos colonnes. »

 

Créée en 1791 au théâtre « Auf der Wieden », « La Flûte enchantée » est une œuvre maçonnique de Frères dont « le livret a été pensé par le « divin » Mozart ».

« La Flûte enchantée »  est le prototype de la réunion de ce qui est épars. A savoir : de l’opéra (chant) et de la comédie (jeu), alors que la Nature côtoie l’Architecture.

Sur le plan des décors, on trouve la lune, la voûte céleste, le frontispice de la partition montre un chemin qui conduit à un temple, une truelle, un sautoir, l’ankh, une étoile…, on distingue le jeu entre l’ombre et la lumière.

 

flute mozartS’agit-il de féérie maçonnique ? Goethe (également franc-maçon) était fasciné par « La Flûte enchantée » : « Il faut plus de savoir pour reconnaître la valeur de ce livret que pour la nier. (…) Il suffit que la foule prenne plaisir à la vision du spectacle : aux initiés n’échappera pas, dans le même temps, sa haute signification. »

 

Symbolisme

 

Celui du nombre 3 : les trois dames (de la nuit), les trois garçons (messagers), les trois esclaves…

« Quant au symbolisme musical, il faut savoir que Mozart est dans le prolongement de JS Bach. Rigueur, évocation de la lumière, architecture, gradation (élévation), silence (« On est dans un autre monde »), universalité… »

 

Fonctions : c’est la spiritualité par la musique, celle qui guide nos pas. Symbolisme de la flûte liée aux quatre éléments : la flûte fabriquée en bois d’un chêne millénaire, elle est dorée (représentation symbolique de l’or, d’où le domaine de l’alchimie), fabriquée à la faveur d’un orage, d’où de l’eau, et qui produit de l’air par le souffle (« L’âme qui élève l’esprit »).

« Cette flûte a plus de prix que l’or et les couronnes car elle accroît la joie et le bonheur des hommes. »

 

Rôle de la musique : « Transformer les passions des hommes, de rendre joyeux le mélancolique, amoureux le misogyne. »

 

Cheminement initiatique

 

Pour ce faire, analyse de la scène des deux hommes en armure (les Surveillants ?), influence de la musique de Bach, rituel de passage, aspect procession ou marche… :

 

« Quiconque fera cette route seul, et sans regarder derrière lui, sera purifié par le feu, l’eau, l’air, la terre ; et s’il peut vaincre la frayeur de la mort, il sortira du sein de la terre, il reverra la lumière, et il aura droit de préparer son âme à la révélation des mystères de la grande déesse Isis. »

 

(…) Pamina et Tamino sont amoureux, mais il y a de solides embûches sur leur chemin…

C’est Pamina qui conduit Tamino et demande que la flûte protège leur route. Ils marchent sans peur à travers les ténèbres…

Tamino joue à nouveau de la flûte : « Nous sommes passés à travers les flammes… »

Il rejoue… « ô Dieux ! Quel instant suprême. Victoire ! Victoire ! Nobles époux… Venez, vous pénétrez dans le temple… »

 

Liberté, égalité, fraternité et mixité

 

mozart« La Flûte enchantée » est aussi la valorisation du « féminin » par Mozart et donne une dimension d’égalité entre les hommes et les femmes. La femme a droit à la même initiation que l’homme ! », selon Gilles Remy.

Selon une lettre de Constanze, l’épouse de Mozart, ce dernier avait l’intention de fonder une Loge ou une Obédience ou un groupe de mixité maçonnique.

« Toute l’œuvre de Mozart a pour valeurs : Liberté, Egalité et Fraternité », a conclu le conférencier.

 

A paraître...

 

 "Sur les traces des Maçons" : en 2010 (voir ci-dessus).

 

"La stigmatisée" en 2010.

 

"La première tentation du moine"