20/09/2008

Forum citoyen

                

                     FORUM CITOYEN

 

                                     

photos sphinx« Ceux qui ne connaissent pas leur histoire s’exposent à ce qu’elle recommence. »

 

                     Elie Wiesel (Nobel de la Paix 1986)

 

                                       

                                                Marc Dutroux écrivain ?

 

art_96467Dutroux devrait écrire un livre. Au temps du procès à Arlon, j'avais réalisé un scoop mondial en recevant les réponses à une vingtaine de questions - sans la moindre concession - que j'avais posées à Dutroux lui-même. Les réponses furent tellement infectes et peu respectueuses des victimes, qu'en accord avec mon rédacteur en chef et mon éditeur pas une ligne ne fut publiée et ne le sera jamais.

 

Me Van Praet, avocate de Dutroux, lui avait remiseur en chef et mon éditeur, pas une ligne ne fut publiée et ne le sera jamais ! mes questions (où je ne mâchais pas mes mots et, j’insiste, pas euro n’avait été proposé dans cette démarche, que les choses soient claires !) le dimanche 18 avril 2004. Ma rédaction eut les réponses le mardi 25 mai 2004, mais malgré ce scoop (beaucoup de journalistes l’ont tenté sans succès) : pas de publication de cette prose nauséabonde, méprisante, injurieuse pour les victimes et leurs parents !

 

Hommage doit donc être rendu à la rédaction de Ciné-Télé Revue et aux Editions Rouchon en France susceptibles de publier ce scoop mondial que je leur avais fourni.

 

Furieux, Dutroux fit parvenir des extraits à AB3 qui les diffusa, puis à Père Ubu…

 

Les avocats de Dutroux (Mes Van Praet, Magnée) peuvent témoigner de cette « saga » si besoin est.

                                                                  PS belge : honte et déshonneur !

                                               

Sondage du « Soir » le 20 janvier 2010 :

 

« Daerden : le PS saisit son conseil de déontologie.

Cela ne changera rien : 60%

C’est une bonne chose : 18,1%

Le début de la fin : 18,8%

Sans avis : 3,1% »

C’est vrai qu’après les Van Cauwenberghe, Lizin, Van Gompel, Coëme, Arena, Mathot Spitaels, Donfut, Despiegeleer, Cariat, Happart, Vander Biest, Carlier… (liste non exhaustive) et en attendant probablement d’autres (une ministre et un avocat, un président de parti…), les « camarades » (quelle injure faite aux « vrais » socialistes que d’oser s’intituler de la sorte) ne font qu’apporter de l’eau au moulin des anti-Gauche (la vraie, elle aussi !).

 

                                 Où se cachent les journalistes francs-maçons ?

 

n206009299677_3434Dans son numéro daté « Hiver 2009» (donc de décembre 2009 à mars 2010), le magazine français « Médias » a consacré un long reportage sous le titre : « Où se cachent les journalistes francs-maçons ? » :

 

« Deux des meilleurs connaisseurs de la franc-maçonnerie, Sophie Coignard du « Point » et François Koch de « L’Express », brisent ici un tabou en parlant de l’emprise des frères sur les médias. Pas une seule rédaction qui ne compte son lot de francs-maçons, parfois au sommet de la hiérarchie. Bien placés pour promouvoir un frère, bloquer un papier, passer sous silence une affaire gênante… Révélations. »

 

Oups ! comme on dit dans le langage internaute.

 

Le magazine « Médias » a donc confié la rédaction (sous forme d’une double interview) à deux journalistes qui ne sont pas francs-maçons, ce qui est son droit, mais, qui, selon moi, pèchent quand même par un manque de nuances sur maintes notions.

Ainsi, il est fait état de « frères », de « frangins » ou de « maçons », jamais de « sœurs », ce qui me paraît un oubli fâcheux, sauf, bien sûr, si sous le terme « frères » sont englobées les maçonnes, un peu comme « Hommes » désignant les humains, dans ce cas la majuscule s’impose. (*)

 

Autre constat : l’amalgame qui est fait au fil de l’article me dérange, comme si TOUS les journalistes francs-maçons étaient fondus dans le même moule.

Moule présenté de manière peu reluisante puisqu’on serait principalement en présence d’affairistes, de magouilleurs, de comploteurs, de partisans du passe-droit…

Cette théorie (malsaine et dangereuse) du complot maçonnique (voire judéo-maçonnique), repris par un certain Dan Brown sous une autre forme, a été véhiculé par les nazis avec les conséquences que l’on sait.

 

Egalement, cette remarque au sujet de la déclaration de François Koch : « Les outils les plus utilisés par les francs-maçons ne sont pas l’équerre et le compas, mais le téléphone et Internet, les SMS et les mails. »

Que sait ce journaliste de ce qui se passe réellement en Loge, là où se vit la Franc-Maçonnerie ?

A ce sujet, je cite M. Tydeman, pasteur : « Le secret maçonnique ? C’est comme vouloir expliquer les joies de la maternité à une vieille fille. La Franc-Maçonnerie est donc comme une maternité : elle doit être vécue pour être comprise. »

 

Ensuite, que penser de ces clichés et autres amalgames: « Et puis, si on veut avoir de l’influence, il me semble plus intéressant de recruter parmi les journalistes que chez les ouvriers du bâtiment ! » et « Evidemment, si vous êtes éboueur, c’est un peu compliqué. Mais un journaliste est toujours bienvenu. »

De formation ouvrière (un peu comme les francs-maçons opératifs…), quand j’ai été « recruté » puis initié, je travaillais encore dans le milieu technique. Maints membres de la Loge où je suis membre, sont issus du monde ouvrier ou social.

Si je suis devenu journaliste, puis auteur et chroniqueur radio-TV, c’est par mon travail (souvent en autodidacte) : je n’ai bénéficié d’aucune faveur de quiconque. Et, je ne suis pas le seul dans ce cas !

 

Autre remarque : j’ai plus de vingt années de « pratique » maçonnique et, dès mon initiation, je n’ai jamais caché mon appartenance à la Franc-Maçonnerie.

J’ai abordé le sujet tant oralement, que par écrit, dans des conférences, dans des articles et des ouvrages, dans des émissions télévisées et radiodiffusées, soit comme invité, soit comme auteur ou chroniqueur. Je ne suis pas le seul dans ce cas, croyez-moi encore.

Mais, bien sûr, l’appartenance à cette vénérable société initiatique, dont les préceptes (qu’il aurait été objectif de signaler) sont éminemment  respectables (tolérance, fraternité…), reste du domaine privé.

 

Pour conclure, il ne faut certainement pas nier qu’il y ait des « brebis galeuses » en Franc-Maçonnerie, comme dans toute société humaine, mais il est très dangereux de généraliser.

Contrairement à certains propos, il existe un mouvement antimaçonnique qui se régale d’articles comme celui produit par « Médias ». Un mouvement dont des membres appellent à « liquider », même physiquement s’il le faut, des francs-maçons. Voyez Facebook à ce sujet ou une certaine littérature d’extrémistes.

 

 (*) Sauf une phrase, tout à la fin de l’article, pour affirmer que « l’élément féminin intéresse peu le lecteur » : ce qui est faux, voir le déferlement d’articles, débats, forums… sur la mixité au Grand Orient.

 

Les répliques

 

La rédactrice en chef de « Médias », Emmanuelle Duverger, m’a fait parvenir la réplique suivante suite à mes commentaires :

 

« Merci d’avoir lu avec autant d’attention l’article que nous avons consacré aux journalistes francs-maçons.

Il ne nous semble pas juste de faire de toute critique à l’égard des Frères – avec une majuscule, vous avez raison – un argument au service des ennemis de la franc-maçonnerie.

Vous l’aurez compris, il ne s’agit nullement de jeter l’opprobre sur qui que ce soit mais de pointer certaines dérives et un culte du secret d’un autre âge. »

 

Autre réaction, celle d’un internaute sur Blog Maçonnique :

 

- A quand un numéro spécial « Où se cachent les journalistes anti-Franc-Maçonnerie ? »

J’imagine les sous-titres : « Leurs réseaux, leurs idéologies, leurs amitiés… Antimaçonnisme et droite nationaliste – Antimaçonnisme et homophobie – Antimaçonnisme : un commerce lucratif. Un dossier explosif ! »

 

 

 

A propos de mon ouvrage « Le Petit Livre de la Sagesse et de l’Esprit maçonniques » dans l’émission « Cocktail Curieux » sur « La Première » à la RTBF-Radio :

 

148806Alfonza Salamone (RTBF) : « Le Petit Livre de la Sagesse et de l’Esprit maçonniques », publié aux Editions Jourdan, est un livre qui se présente sous forme d’agenda, un calendrier perpétuel pourrait-on dire, puisqu’il n’est pas marqué de l’année 2009, donc on peut l’employer quand on veut. Il reprend des déclarations ou des citations maçonniques, alors, Pierre Guelff, une première réflexion : pourquoi n’a-t-on jamais autant parlé de la Franc-Maçonnerie qu’aujourd’hui ? Le secret qui l’entourait n’a plus de raison d’être ?

 

Quel secret maçonnique ?

 

test_couvPierre Guelff : Le secret est propre à chaque personne qui vit la Franc-Maçonnerie. Quel est le secret maçonnique ? Le pasteur Tydeman a dit ceci : « Le secret maçonnique c’est comme vouloir expliquer les joies de la maternité à une vieille fille. La Franc-Maçonnerie est donc comme une maternité : elle doit être vécue pour être comprise. »

 

Alfonza Salamone : Vous citez Christian Jacq dans votre préambule pour qui le grand secret de la Franc-Maçonnerie est celui de la signification profonde de ses symboles, mais on a quand même l’impression que depuis quelques temps, notamment avec cette grande exposition qui a eu lieu de septembre à décembre (« Sous l’Equerre et le Compas, la Franc-Maçonnerie se dévoile » à Alleur-Ans), qu’il y a un gros effort de communication et d’ouverture de la Franc-Maçonnerie, en tout cas en Belgique.

 

Pierre Guelff : Oui, et à mes yeux c’est d’ailleurs indispensable ! Je suis franc-maçon depuis plus de vingt ans et je me suis toujours déclaré en tant que tel. Si je peux comprendre que des Sœurs et des Frères désirent rester tout à fait anonymes, nous sommes dans une période d’ouverture et la plus belle à laquelle j’ai assisté en Belgique ces derniers temps, c’est à la Foire du Livre, l’année dernière, avec un dialogue entre le Grand Maître du Grand Orient de Belgique et Monseigneur Danneels.

 

Alfonza Salamone : A quel moment avez-vous commencé à vous intéresser à titre personnel à la Franc-Maçonnerie ?

 

Pierre Guelff : J’ai été contacté par un franc-maçon qui, voyant comment je vivais, à dit que je pouvais éventuellement rentrer dans cette grande fraternité. J’ai mis cinq ans avant de faire un choix et je n’ai d’ailleurs pas rejoint son obédience, j’en ai choisi une autre plus adaptée à mon besoin de spiritualité humaniste avec beaucoup de symbolisme.

 

Spiritualité, un mot banni ?

 

Alfonza Salamone : Il y a un mot que vous venez d’employer : spiritualité. Les profanes, comme vous les appelez, auraient plutôt tendance à penser que c’est un mot qui est banni du vocabulaire maçon…

 

Pierre Guelff : Pas du tout ! Il y a 20%, peut-être, de francs-maçons qui rejettent une croyance au Grand Architecte de l’Univers. Celui-ci… on peut lui mettre le nom de Dieu, de Puissance…, moi, je mets celui d’Energie. Dans beaucoup de loges, il y a un livre sacré, qui peut être la bible. Il ne faut pas oublier que la Franc-Maçonnerie opérative remonte à mille ans avant Jésus-Christ et que les plus beaux descendants en sont les Constructeurs de cathédrales et, en 1717, il y a eu la Franc-Maçonnerie spéculative, que nous connaissons maintenant, et qui a d’ailleurs été créée par un pasteur.

 

Alfonza Salamone : Votre « Petit Livre de la Sagesse et de l’Esprit maçonniques », qui reprend des citations maçonniques sous la forme d’un calendrier perpétuel, en comprend 530 exactement. Comment avez-vous opéré votre choix ? Cela a dû être difficile, non ?

 

Pierre Guelff : Tout choix est toujours difficile, mais il fallait faire un tri dans ceux que l’on dit francs-maçons et ceux qui ne le sont pas. Je prends Baden Powell dont le rituel scout est un rituel maçonnique, comme il n’y a pas de certitude qu’il soit franc-maçon, j’ai préféré le laisser de côté. D’autre part, vous pourriez-me dire : « Et Dante que vous citez, était-il franc-maçon au XIIIe siècle ? » Il existe une Loge Dante dans laquelle on répercute des pensées profondes de Dante, donc j’ai placé une ou deux  de ses déclarations dans mon livre. Tous les autres… c’est une compilation, de la recherche, et, bien entendu, des rituels que j’ai lus ou que je pratique depuis plus de vingt ans.

 

Et les femmes ?

 

Alfonza Salamone : Et les principes aussi !

 

Pierre Guelff : Bien entendu !

 

Alfonza Salamone : Comme celui du 15 janvier : « Aime les bons, plains les faibles, fuis les méchants, mais ne hais personne. » C’est un des fondements de la Franc-Maçonnerie ?

 

Pierre Guelff : Ces préceptes sont universels, ils traversent le temps et l’espace et, si je crois que l’homme reste homme, ces préceptes resteront !

 

Alfonza Salamone : Parmi les auteurs que vous citez, il y a quelques femmes…

 

Pierre Guelff : Oui !

 

Alfonza Salamone : Quelques… quelques…

 

Pierre Guelff : … ou bien, elles ne se dévoilent pas autant que les hommes… et puis, il faut reconnaître une chose, il y en a moins, ensuite, elles sont arrivées bien plus tard en Franc-Maçonnerie. Mais, j’ai quand même tenu à souligner des figures marquantes…

 

Alfonza Salamone : … effectivement !

 

Pierre Guelff : …des maçonnes qui ont dû se battre… c’était un véritable combat pour pouvoir rentrer dans cette vénérable société initiatique.

 

Alfonza Salamone : Je rappelle que votre ouvrage « Le Petit Livre de la Sagesse et de l’Esprit maçonniques » a été publié aux Editions Jourdan. Merci beaucoup d’en avoir parlé !

 

Pierre Guelff : Merci de votre accueil !

 

 

 

18:44 Écrit par P.Gf dans Forum citoyen | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |